Regard, un film de Maene Maisha David !

0
477
views
Le Cinéaste Maene Maisha David pose pour une photo au CIFF2018_Ph innocent Buchu

Avec pour point de départ les arts notamment  le dessin, la danse et la photographie à Goma dans la République Démocratique du Congo, ce docu-fixion de 5 minutes recompose le regard colonial du sens critique.

Le Cinéaste Maene Maisha David pose pour une photo au CIFF2018_Ph Innocent Buchu

« Etre libre, c’est aussi ne pas agir en fonction du regard d’autrui !» c’est le premier message qui se voit à l’écran dans le générique de ce film engagé. Le son du tambour se fait entendre déjà dans le premier plan. Son produit par un tambourinaire bandé la bouche,menotté devant son outil de communication (tambour) et qui combat pour sa liberté. Une lutte pour la liberté d’expression n’est qu’un début par le moyen possible non-violent qui s’offre. Le même son, dont le producteur fourni beaucoup d’efforts pour le lancer, guide le crayon du dessinateur et le viseur du photographe. Tous ces trois artistes sont connectés dans ce film par le message qu’ils communiquent. Ils sont conscients de leur travail, leur combat.

D’un côté le dessinateur fait des croquis des cercueils et d’un peuple dans la misère, de l’autre côté le photographe capture les chars de combat des Casques bleues. Ils essaient de peindre leur quotidien. C’est normal ! Quand on voit une arme matin midi soir, on ne peut qu’être inspiré par celle-ci dans son art.

Pour ce jeune réalisateur, dans son film, pendant la colonisation les congolais et africains en général avaient un regard de peur et de crainte. Néanmoins aujourd’hui les activistes arrivent à critiquer les réalités de leur quotidien.« Ce film, Regard, n’est pas une réponse à toutes les questions que se posent les activistes mais un autre questionnement qui s’ajoute» explique Maene Maisha qui se pince les lèvres.

Un questionnement, Oui ! C’est un film utile sinon indispensable qui remet en cause la présence permanente d’une multitude d’ONGs humanitaires et de développement dans la ville de Goma et qui ne sont que des gardiens des cimetières vu que les populations meurent de faim, de manque de soin approprié, de manque d’eau potable, de l’insécurité.Ce film Regard crée un débat et pousse les Congolais à réfléchir aux vraies solutions.

« Malgré tous ces problèmes, l’activiste congolais résistes et ainsi espérons à un avenir meilleur ! » conclut Maene !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here