La consommation des boissons fortement alcoolisées freine les atouts de la jeunesse.

0
419
views

Dans les coins et recoins de la ville de Goma, sont visibles les débits de boissons. Les plus visibles sur les étalages des vendeurs sont celles fabriquées localement , d’autres importées à l’étranger. Pourtant déconseillées et même interdites depuits des années, les boissons fortement alcoolisées « sapilo » sont les plus vendus et les moins chères à Goma.

-Par Didier Minani et S.Marie-Noëlla

Elles sont vendus dans presque tous les kiosques et boutiques voire en plein air sur les différentes artères de la ville de Goma. Ces produits, pas généralement dangereux sauf abus, sont vendus à vil prix.
« Il ne serait pas facile de ne pas vendre selon la demande des clients, mes clients apprécient beaucoup les produits. Deuxièmement, la motivation de vente de ces produits est qu’ils s’écoulent rapidement » raconte un vendeur détenant une boutique dans le quartier MURARA
 » je nai pas l’objectif de souler les gens mais ceux-ci demandent et on leur sert  » tout conscient a-t-il renchérit
Interrogé sur le sujet, un pré -finaliste en sciences bio-médicales et sympathisant de la lutte pour le changement de mentalité en ville de Goma couvert d’anonymat fait appel à la responsabilité. « Que les jeunes prennent conscience de ce qu’ils consomment et qu’ils calculent cela pour voir comment ils se violent sans le savoir. Ils se maltraitent avec cette consommation abusive d’alcool. Certaines études montrent que les effets sont des diverses natures; il peuvent être dépensiers ou excessifs » a-t-il ajouter.
« Un constat fortement amère est que c’est la jeunesse qui s’adonne dans ces pratiques non explicables et non rentables. Cette consommation est généralement très excessive pour eux. Du matin au soir, il est très déplorable d’observer les jeunes en train se noyer dans la consommation de l’alcool au lieu de placer des réflexions rationnelles. » a dit l’intéressé.
Il se pose un constat du relâchement par les autorités compétentes; celles de la ville et précisément celles su quartier sont invitées à étudier minutieusement ces phénomènes pour y trouver la solution possible. Elles sont attendues pour réguler ces pratiques en vue d’amener sa population( précisément jeune) à œuvrer pour le développement et non le retardement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here