La parité : les hommes sont soulagés, les femmes surchargées!

0
363
views

En République Démocratique du Congo tout comme dans d’autres pays africains, la parité est dorénavant une affaire de tous. Ce que certains semblaient ignorer l’importance est aujourd’hui connu mais pas toujours compris dans le sens propre.

– Par Estella Kakuru Christina


La parité conçue comme une égalité de chance entre homme et femme est devenue de nos jours un problème que la communauté devra résoudre bien avant qu’elle n’engendre d’autres conflits qui perturberont le bon fonctionnement et le bon vivre ensemble, surtout en ce qui concerne les ménages africains en général et en particulier les ménages congolais.
Aujourd’hui certains jeunes garçons tout comme les vieux hommes se disent ne pas être concernés par la parité qu’ils considèrent comme un terme amené par l’homme blanc pour détourner les africains de leur culture et de leur mode de vie. Ceci n’est pas toujours évident pour d’autres hommes qui, quant à eux, pensent que la femme a la liberté de jouir de ses droits et d’apporter sa contribution pour le développement politique, économique, culturel et social de sa patrie. Avant l’ère de la parité, la femme faisait les travaux ménagers et s’occupait de son foyer convenablement, quant à l’homme, il supportait à lui seul les charges de la famille sans pour autant impliquer la femme. Aujourd’hui, grâce à la parité, la femme travaille beaucoup plus que l’homme par le fait qu’elle s’occupe non seulement du ménage mais aussi elle doit chercher une autre occupation pour donner un coup de main à son mari. Mais, pourquoi l’homme aussi ne s’occupe pas du ménage alors que la femme circule gauche à droite en cherchant la vie et en voulant se rendre utile ? La réponse à cette question est vaste et relative du fait que certains hommes pensent que faire le ménage c’est un travail réservé aux femmes et à eux de croiser les bras en attendant que la femme fasse tout ce qui est à son pouvoir. « Même si la femme veut appliquer la parité, elle doit comprendre que cela ne joue pas à son avantage car, elle porte dorénavant toutes les charges de la famille à la tète quand bien même son mari travaille aussi »,explique Jonas Chizungu un jeune de l’institut supérieur de tourisme (ISTOU Goma). Ceci implique le fait qu’elle doit se réveiller le matin et faire le ménage, préparer des enfants (si elle en a), préparer ce dont son mari a besoin pour toute la journée (y compris le repas), se préparer elle-même pour être aussi à son boulot, travailler toute la journée, rentrer le soir et préparer le diner de toute la famille, s’assurer que tout va bien avant de se coucher tard la nuit. Elle se couche étant très fatiguée, elle qui s’occupait au par avant de la maison et des enfants sans penser à comment sera payé le loyer ou le minerval des enfants, elle est sous stress jour et nuit et n’a plus même un long moment à passer avec les enfants.
Et dans tout ça où est l’homme ?
Il se réveille le matin alors que la femme a déjà tout préparé pour lui, prend son bain et part (qu’il ait un boulot ou pas), il rentre le soir, il trouve tout est prêt (dans le cas contraire, il tonne sur la femme sans tenir compte des stress que celle-ci a connu dans la journée au boulot)… Les hommes qui étaient censés couvrir les charges de la famille commencent à fouir leurs responsabilités et laissent tout aux femmes qui deviennent à leur tour trop surchargées par le ménage et la recherche de la vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here