Insécurité grandissante en ville de Goma, les élus du Nord-Kivu réagissent

0
412
views

Les députés nationaux élus du nord-kivu étaient reçu en audience par le ministre intérimaire de l’intérieur et sécurité monsieur BASILE OLONGO, lundi 11 mars dernier. Aucours de cette audience, ces élus du Nord-Kivu ont demandé la mise en place d’une commission d’enquête pour que les auteurs des tueries de goma, butembo et Beni ainsi que leurs complices soient arrêtés et traduit en justice.

Une autre demande formulée est celle de mettre en œuvre une commission mixte gouvernement-assemblée nationale pour enquêter sur ces cas d’insécurité en ville de Goma en particulier et la province du Nord-Kivu en général. La concrétisation de la promesse du chef de l’État en rapport avec la sécurisation de la population de béni et le remplacement des responsables des services de sécurité en province du Nord-Kivu étaient aussi dans leur agenda. Ceci intervient après près de deux semaines de la situation sécuritaire tendue dans certains quartiers de la ville de goma et une partie du territoire de Nyiragongo. Des hommes armés non autrement identifiés surgissaient aux heures vespérales et tiraient sur la paisible population. Dans un espace d’au moins deux semaines, une vingtaine de personnes ont perdu la vie dans les quartiers Ndosho et Majengo en ville de Goma et le village Kiziba dans le territoire de Nyiragongo. D’autres part c’est la jeunesse de Masisi qui monte au créneau pour dénoncer une situation d’insécurité semée par certains éléments de l’armée nationale qui, aux heures vespérales rançonnent la paisible population. Ils dénoncent également la mise en place de plusieurs barrières à Mubambiro dans le groupement de Kamuronza et à Malehe dans la localité de kingi auxquelles les passants sont sommés à payer 200 voir 500 francs Congolais pour traverser. Dans une déclaration rendue publique lundi 11 mars, l’Union des jeunes pour la défense des droits des agriculteurs demande la supression immédiate de toutes ces barrières et la relève des militaires commis sur différentes positions dans cette partie de la province du Nord-Kivu. AMINI MODESTE, président de cette association dit craindre que cette situation d’insécurité n’impacte négativement sur le commerce et surtout le transport des vivres de Masisi à Goma.

-Par Jovial Eliezer

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here