Insécurité à Goma : Le CDE passe à l’action faisante

0
504
views

Le centre de développement d’entreprises (CDE) a réuni certains jeunes de la ville de Goma et activistes de la société civile ce mardi 19 mars au tour du thème : la sécurité de la ville de Goma, j’en fais mon affaire.

Au cours des échanges, il a été présenté l’état de la question par Landry Ilunga, président du conseil communal des jeunes de KARISIMBI. En effet, On note 31 personnes assassinées depuis le mois de janvier 2019, les cas de kidnaping en répétition, les tracasseries policières et les vols à mains armées, comme principales manifestations de l’insécurité à Goma. « la présence de plusieurs officiers de la police et de l’armée sans fonctions qui vivent au milieu de la population, les
problèmes fonciers, le manque d’autorités légalement établies,
le voisinage entre Goma et le parc de Virunga qui heberge des groupes armés, le nombre élevé d’enfants de la rue,… » sont entre autres sources de l’insecurité en ville de Goma.
En conséquence de ce qui précède, le centre de développement d’entreprises (CDE), par cette séance d’échange avec les jeunes, veut mener une action à impact visible pour trouver une solution de bord au problème d’insécurité qui gangrène la ville de Goma. Parmi tant d’autres pistes de solutions , l’implication des cadres de base par la dénonciation de tout cas suspect est celle privilégiée par le CDE. Faciliter la communication entre les cadres de base et les autorités locales compétentes est la première action que compte mener la structure qui prône l’entrepreneuriat des jeunes. Comme l’a indiqué Espoir Bindu, coordonnateur de CDE/Grands lacs en RDC, un projet sera soumis à l’autorité urbaine en matière de communication entre cadres de base, acteurs sociaux et autorités locales. Il s’agit des stratégies qui pourront permettre l’accès en temps réel aux renseignements sécuritaires de base par les autorités compétentes. Pour cela, il faudra une collaboration entre structures de base, services de sécurité et autorités urbaines. Le CDE estime que la communication étant la priorité dans cette approche, des petites cotisations venant de la population, notamment les détenteurs des petites entreprises moins taxées, serviront à doter les cadres de base, identifiés dans les 18 quartiers de Goma, des outils de communication nécessaires pour bien jouer leur rôle de dénonciateurs. Dans le projet, le CDE compte mener des pledoyers en faveur des cadres de base pour leur renforcement de capacité, identification par l’administration publique, afin qu’ils jouent à bien le grand rôle qui leurs seront attribué dans la sécurisation de la ville de Goma.
Dans cette démarche, le centre de développement d’entreprises s’engage, d’ores et déjà, dans la sensibilisation et l’éducation sociale pour faire appel à la responsabilité collective de la population dans la dénonciation de tout acteur de l’insécurité en ville de Goma.

-Par Jospin Hangi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here