Opinion: Les arriérés de salaire sont toxiques pour la vie de l’entrepris

0
242
views

La crème intelectuelle de la ville de Goma a été interrogée sur les cas de réclamations des arrierées de salaires des agents de la fonction publique. 

Un expert en économie a répondu à ce sujet, aussi important, ce samedi 23 novembre 2019 à Goma.

 

Dans un entretien avec le Professeur Déo Machozi Bengehya, il s’est révélé que les cas d’arriérés de paiement de salaire n’est pas une bonne idée pour l’entreprise.

Bien que les orientations du métier soient diverses, une grande partie, concernée, est celle des agents des services publics de la machine congolaise.

Vue négative

« C’est un phénomène qui arrive dans la vie de l’entreprise. Ce qui n’est pas bon du tout car un gestionnaire doit lutter et prendre des décisions qui puissent permettre à ce que les salaires soient payés au moment voulu et à l’endroit voulu selon le Smig existant dans le pays » , a lancé le professeur Déo Machozi

Il peut avoir un moment où le manque de moyens soit observé dans l’entreprise pour payer les agents à temps.
Cette situation peut poser trop des problèmes à l’image de l’entreprise et du service en général, d’où le gens auront du mal à jeter leur dévolu à ce travail.

Le cumul des arriérés de salaires

« Ne pas honorer les engagements qui arrivent à l’échéance est un signal fort car on est en train de tendre vers la faillite si on n’y fait pas attention » poursuivait-il.

Sur le plan social et de gestion

 » Lorsque les travailleurs se retrouvent en arrieré de leur salaire, c’est-à-dire que ça ne va pas. Car si les parents sont des locataires du coup ils ne payeront pas le loyer. C’est toujours un cas où la famille ne sera pas unie. Les arriérés peuvent conduire les agents à des mouvements de grèves. En amorcant des grèves, le travail ne sera pas bien fait et il y aura baisse du chiffre d’affaire. Du coup, la production ne sera pas bonne. » explique le prof Machozi.

Il sied de rappeler que les mouvements de grèves sont trop souvent observés dans les services publics et privés en RDC et à Goma plus particulièrement.

Cette réflexion est dans un contexte d’éclairer l’opinion publique sur cette situation requérante.

-Par Didier Bujiriri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here