RDC: détention préventive de Vital Kamerhe, week-end agité à l’Est du pays!

0
351
views

La détention du Directeur de cabinet du chef de l’Etat congolais, Vital Kamerhe a suscité un emois dans le chef des militants de son parti politique, Union pour la Nation Congolaise(UNC). Des manifestations spontanées ont éclaté dans la capitale Kinshasa avant de s’étendre dans plusieurs villes de l’intérieur du pays jusqu’à ce week-end.

Dans les provinces du Nord et Sud-Kivu, à y ajouter la ville de Kisangani, des populations se sont soulevées à travers les rues pour exiger la libération du président de l’UNC, arrêté pour ses ambitions politiques estiment-elles.

Pour certains observateurs, c’est le leadership kivutien et les ambitions de cette partie du pays qui sont entrain d’etre etranglés.
Certains pensent que Kamerhe est victime d’avoir crû à la bonne foi de son partenaire de Nairobi.

Un analyste est allé loin, en projetant une ou deux autres dossiers contre d’autres leaders de l’Est, ainsi le couloir sera ouvert.

Avec Kamerhe en prison, que devient l’accord de Nairobi?

Ces personnes ont brûlé des pneus, barricadé les routes, scandé des chansons dans leur colère pour exprimer leur mécontentement suite à la détention du Directeur de cabinet du Président de la République.

Des manifestations réprimées par les éléments de la police qui ont fait usage  des bombes à gaz lacrymogène.

Ces manifestants en colère ont même menacé de poursuivre leur manifestation jusqu’à ce que Vital Kamerhe soit libéré. D’aucun la prolongation de la détention, ces fortes manifestions annoncées risquent d’avoir des conséquences sur la propagation du coronavirus au Kivu.

Pendant ce temps, la demande de la liberté provisoire faite par ses avocats au Tribunal de paix de Kinshasa-Matete a été rejetée ce samedi.

C’est depuis le mercredi 08 avril 2020, que Vital Kamerhe s’est présenté au parquet de grande instance de Kinshasa/ Matete pour répondre à l’invitation du procureur général sur l’usage des fonds alloués aux travaux du programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi. Après plus de six heures d’audition, Vital Kamerhe s’est vu placé sous mandat d’arrêt provisoire avant d’être conduit à la prison centrale de Makala.

-Par F-Kitsa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here