Sextape: « Il a publié ma nudité sur les réseaux sociaux », témoignage d’une jeune fille de Goma

0
1068
views
Une fille violée replie sur soi_by_Buchu

En RDC, la diffusion d’un audio ou une vidéo à caractère sexuel sans l’accord de la personne enregistrée ou filmée est devenu un phénomène fréquent. 

Pourtant, cette pratique ruine différentes personnalités.

©InnoBuchu/2016

Une jeune fille de la ville de Goma, victime de cet acte, a voulu nous faire son témoigne pour briser le mythe du silence.

« Je m’appelle RUTH, secrétaire d’une grande organisation reconnue de la ville.
Je me filmais toute nue et j’envoyais toutes mes vidéos et photos à mon partenaire. On se faisait des rencards pour discuter et partager de l’intimité.
Un bon jour, nous nous sommes disputés et a voulu se venger. Il m’a demandé une importante somme d’argent pour qu’il ne puisse pas rendre mes photos et vidéos publiques.
Je me suis battu jusqu’à la dernière minute pour trouver la totalité. Mais je n’ai pas trouvé. Je lui ai fait la moitié en avance.
Hélas, c’était sans compter sur la malice de ce pervers. Il était déjà passé à l’acte.
C’était une façon pour lui de me faire traîner à ses pieds, de me rabaisser, m’humilier et c’est exactement ce sentiment de l’humiliation que je ressentais.
Pour trois ou cinq minutes de plaisir, j’ai gâché ma réputation. J’ai même perdu mon boulot.
J’avais le remord, je comptais même changer de ville pour l’éviter mais cela n’avait pas tenu et se fût un pire moment de ma vie. »

Ruth aimerait que la façon de cautionner les choses puisse changer. Pour elle, il faut décourager ce genre d’acte.
Des personnes mal intentionnées nuisent la réputation de plusieurs femmes chaque jour sans qu’ils ne soient inquiétées.
Dénoncer peut sauver la réputation des milliers de filles qui restent les grandes victimes de ces actes.

-Par Fanny Shamamba Shanilah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here