Consultations en RDC : La LUCHA trop exigeante avec Félix Tshisekedi

0
274
views

Dans la suite des consultations en RDC pour une Union sacrée de la république , le président Félix Tshisekedi s’est entretenu avec le mouvement Citoyen Lutte pour le changement , Lucha , ce mercredi 04 octobre 2020 à Kinshasa .

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 5 novembre, ce mouvement pro démocratie a dévoilé son cahier des charges et ses annexes qui s’articulent autour de trois axes : la sécurité, la justice et la diplomatie ; la gouvernance économique et sociale; les réformes institutionnelles.

La sécurité à Beni une priorité

Dans la première axe de ses recommandations , la LUCHA demande au président d’instaurer une police de proximité dans la ville et territoire de Beni, constituée des jeunes qui connaissent bien le milieu et qui ont un intérêt immédiat dans la protection de leurs familles, leurs maisons/villages, et des biens de tous les citoyens.

Au-delà de cette recommandation, ce mouvement citoyen demande l’écartement des officiers criminels et affairistes au sein des FARDC, de la police et de l’ANR et les mettres à la disposition de la justice afin qu’ils répondent de leurs actes.

Le mouvement a chargé le président de mettre en œuvre un programme de démobilisation, désarmement et réinsertion basé sur les expériences du passé et de mener une politique régionale et une diplomatie clairvoyante, dénuée de faux-semblants et de soumission aveugle aux desiderata des puissances régionales et internationales.

 » Il faut arrêter de tolérer les immixtions et le mépris affiché par certains diplomates étrangers à l’égard de nos institutions et de notre pays, et notamment expulser ou exiger le rappel de l’actuelle ambassadeur du Rwanda à Kinshasa pour les raisons que nous avons eu à démontrer « , peut-on lire dans ce communiqué .

Félix Tshisekedi sommé d’exiger de la monusco des résultats palpables

Concernant la mission onusienne, le mouvement demande au président d’être plus exigeant envers la Monusco quant à sa performance au regard de son mandat. En même temps lui faciliter la tâche aussi bien sur le plan politique que sur le plan opérationnel.

Dans le volet de la gouvernance sociale et économique, LUCHA souligne la nécessité de réaliser l’engagement de relancer la MIBA et d’autres sociétés publiques, de réduire le coût de fonctionnement et le train de vie des institutions y compris la présidence ou encore instruire le gouvernement de revenir sur sa décision d’instaurer une taxe ridicule sur les appareils mobiles.

La Lucha soutient les élections présidentielles à deux tours

Aux réformes institutionnelles et électorales, le mouvement citoyen demande au président la mise en place des réformes courageuses, entre autres, soutenir une dépolitisation pure et simple de la CENI. soutenir le retour de l’élection présidentielle à deux tours et de procéder à des nouvelles mises en place au sein du pouvoir judiciaire dans le but non pas d’y avoir sa main mise, mais de renforcer son indépendance et sa crédibilité avec les magistrats consciencieux.

Malgré cette invitation à ces séances de consultation avec le président Félix Tshisekedi, La LUCHA pense que, avec le format, le temps imparti et le cafouillage protocolaire dans lequel ces consultations sont menées donnent malheureusement le net sentiment que les préoccupations majeures de la RDC, censées justifier la démarche du président de la République, ne sont pas prises avec gravité et le sérieux qu’elles méritent.

David Kasi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here