Nord-Kivu: la promotion des droits des femmes et filles dans toutes ses formes, une question cruciale

0
347
views

La République Démocratique du Congo se caractérise par une violence sexiste systématique qui est profondément ancrée dans les normes sociales et culturelles. Bien que le pays soit caractérisé par des profondes différences géographiques, historiques et politiques, les femmes et les filles sont victimes d’une violence transversale et structurelle.

Par Laetitia Ndeke

Au Nord Kivu, en territoire de Nyiragongo, dans le groupement de Rusayo, les femmes et filles ne font pas exception.

En quittant Goma, Rond-point signers, prenant la route principale, faudra s’arrêter à l’espace appelé Amour à Mugunga pour ensuite monter vers la maison Blanche pour arriver à l’école du cinquantenaire. La route continue, tout droit pour arriver au site de rusayo. Nous sommes ici à quelques mètres du parc National des Virunga.

Photo : Blaise Pascal

Dans ce groupement, résident des femmes et des filles de tout âge, aux côtés de leurs maris et parents. La vie n’est pas facile. La majorité de filles et femmes de ce village ne sont pas instruites. Elles ne disposent non plus d’activités génératrices de revenus. Pas de marchés, d’électricité ni de l’eau. Avec tous les risques possibles de connaitre un viol, elles font des kilomètres, à la recherche de l’eau. C’est au lac vert qu’elles puisent de l’eau. Pour trouver à manger, elles se dirigent dans le parc national deVirunga.

Dans ce contexte, le parc national de Virunga pour les assaillants a constitué un trou à rat, une cachette stratégique pour des opérations où les femmes et filles constituent la première cible.

Cet état de choses, expose les femmes et les filles à des risques importants de violence, d’exploitation sexuelle et d’infection par le VIH. Plus d’une femme et fille, ont déjà été victimes d’un viol par plusieurs hommes.

Des nombreuses victimes ne peuvent plus se marier, sont répudiées et socialement marginalisées si elles portent plainte. Se trouvant ainsi dans une situation d’extrême précarité et de vulnérabilité économique, ce qui les expose encore plus au cercle vicieux de la violence et de l’exploitation.

En marge de la journée dédiée à la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, la promotion des droits des femmes et filles reste cruciale et demande plus d’interventions et d’actions soutenues.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here