1èr Mai: À la rencontre de Guelord Muhanuka qui travaille dans le répétitorat.

1
195
views

Juriste de formation, Guélord MUHANUKA, 27 ans révolu est passionné par l’enseignement depuis son enfance. Déjà en deuxiième année du cycle d’orientation au secondaire, il encadrait ses pairs lors des séances détudes. Activité que Guelord fait jus qu’à l’obtention de son diplôme d’État en 2015. Depuis une année, il a créé un centre d’accompagnement et de coaching scolaire appelé Elimu Nyumbani ( Éducation à domicile Ndlr).

Selon lui, Elimu Nyumbani a été mis en place dans le but d’améliorer les performances scolaires en vue de favoriser leur épanouissement. Il indique avoir lancé durant les moments de confinement imposé par la crise sanitaire due au Coronavirus.

 » La pandémie à Coronavirus a conduit à la fermeture des écoles pendant plus de six mois au pays. Pour permettre aux enfants de garder le même niveau scolaire et apprendre des nouvelles matières nous avons mis en place Elimu Nyumbani. » raconte-t-il.

Ces cours de répétitorat se donnent en forme d’encadrement personnalisé, rémunéré à travers lequel se fait l’encadrement des éléves trois fois la semaine afin pour renforcer la pédagogique en dehors des classes formelles et à domicile.

Dans l’avenir, Elimu souhaite étendre ses activités au bénéfice des enfants issus des familles à faibles revenus et orienter une grande partie de ses formations professionnelles à certaines catégories des personnes.

« Quand nous aurons beaucoup de moyens nos actions seront orientées vers les vulnérables telles que les filles-mères, les veuves, les jeunes en quête d’emplois, en les proposant des programmes spécifiques à moindre coût, lesquels programmes sont susceptibles de contribuer à leur autonomie financière ainsi que leur insertion dans le monde. » conclut Guelord.

Albert Sivamwanza Isse

1 COMMENT

  1. Toutes nos félicitations à Monsieur Geulord MUHANUKA , pour cette grande initiative dans notre ville, mon souhait est que cette vision s’étende sur tout le territoire national, car c’est un besoin ressenti non seulement à Goma mais c’est le système national qui est handicapé ! Les parents doivent penser autrement pour sauver l’avenir de leurs enfants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here