RDC: Un député national interpelle le ministre de l’intérieur sur les multiples tracasseries policières au Nord-Kivu

0
159
views

Le député national Josué Mufula a déposé le jeudi 13 octobre à l’Assemblée nationale une interpellation adressée au Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Daniel Aselo, sur les multiples tracasseries policières enregistrées au Nord-Kivu.

Cet élu de Goma est revenu sur les différentes tracasseries et violations des droits humains en toute impunité dont lui-même a été victime en date du lundi 22 Août 2022, lorsque, après avoir été alerté par des témoins oculaires de l’incident d’une jeep de la Police qui venait de cogner un citoyen lambda aux environs de 21h avait eu des menaces de mort de la part des autres agents de l’ordre après s’être rendu sur le lieu du drame pour voir comment acheminer la victime abandonnée par « des agents inciviques et criminels » dans une formation hospitalière.

/

Dans la foulée, le député national Mufula a énuméré d’autres tracasseries identifiées et le cas le plus récent est celui du mardi dernier lorsqu’un conducteur du nom de Amissi Kabemba a été tué par un policier à Goma lors d’un bouclage routier.

Dans cette interpellation, l’élu de Goma veut savoir « comment expliquer les bavures, la permissivité et l’improfessionalisme de certains policiers qui violent même les droits humains en toute impunité?, pourquoi la Police nationale congolaise au Nord-Kivu et ailleurs ne décroche pas souvent les fantaisistes numéros verts de CCO ou alors elle se plaint toujours de manque de véhicule d’intervention pour des citoyens en détresse? »

A sa panoplie de questions, Josué Mufula veut aussi savoir « pourquoi il n’y a toujours pas de mécanisme de contrôle commun avec les services de télécommunication qu’utilisent souvent les bandits kidnappeurs? Pourquoi les policiers surtout ceux de la circulation routière se permettent jour et nuit de malmener impunément les citoyens congolais? »

Ce député national a par ailleurs indiqué qu’à défaut de satisfaire à être interpellation, une motion de défiance pourrait être envisagée pour destituer le ministre de l’intérieur, Daniel Aselo, interpellé.

FKitsa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here