Nord-Kivu : la Société civile dénonce le silence de la Communauté Internationale qu’elle qualifie de complice dans la guerre à l’Est de la RDC

0
86
views

Ce jeudi 24 Novembre 2022 dans la ville de Goma, la Société civile était dans la rue pour exiger le retour de la paix à l’Est de la RDC. Un mémorandum a été lu à l’ambassade de la grande Bretagne, dans lequel ces activistes ont dénoncé l’implication de la Communauté Internationale dans la guerre dans cette partie du pays. Toujours dans ce mémo, la Société civile a également demandé au Gouvernement congolais de construire un mur de 10 mètres de hauteur entre la RDC et le Rwanda.

Partis du Rond-point Signers, les manifestants encadrés par la Police Nationale Congolaise se sont rendus jusqu’à l’ambassade de la Grande Bretagne où un mémorandum a été lu. Dans ce dernier, la Société civile s’acharne contre le silence de la Communauté Internationale face aux agressions que subit la RDC de la part du Rwanda et de l’Ouganda.

<< Nous dénonçons le silence coupable et complice de la Communauté Internationale dans son ensemble pourtant présente sur le terrain mais laisse faire et parfois clame son impuissance devant certains crimes dont sont victimes les populations congolaises venant des rébellions et de bandes criminelles pilotées par le Rwanda et l’Ouganda>> a dit le Président provincial de la Société civile, John Banyene Balingene.

 » Ainsi nous exigeons, à la Communauté Internationale dans son ensemble de demander au Chef d’Etat Rwandais et de l’Ouganda de retirer urgemment leurs combattants camouflés sous le label du M23-RDF/UPDF  » ajoute-t-il et demande à la Communauté Internationale de sanctionner le Rwanda et l’Ouganda pour les massacres commis en RDC depuis près de 25 ans, de créer un tribunal spécial à l’Est de la RDC pour juger les acteurs des crimes atroces commis de 1996 à nos jours.

En guise de recommandation au Chef de l’État congolais, la Société civile du Nord-Kivu lui a demandé d’instruire le Gouvernement congolais d’initier le projet de construction d’un mur d’aumoins 10 mètres de hauteur entre la RDC et le Rwanda pour mettre fin à ces agressions répétées.

Signalons que cette marche a eu lieu le lendemain du mini-sommet de Luanda initié par le Président angolais João Lourenço, en vue de régler les tensions diplomatiques entre la RDC et le Rwanda dans la guerre à l’Est de la RDC, mini-sommet auquel le Président rwandais, Paul Kagame s’est absenté déléguant ainsi son Ministre des Affaires étrangères.

Lucíen Sebuke

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here